Notre public

ALM-Formation s’adresse tous les types de public du fait du caractère transversal de ses formations. Les thèmes et modules concernent aussi bien les employés que les techniciens et les cadres soucieux de gagner en efficacité et en confort de travail. Les formations touchent aussi toutes les personnes qui désirent évoluer dans leurs fonctions actuelles. ALM Formation travaille également à préparer les jeunes diplômés à la vie active.

Les formations ALM concernent plus particulièrement :

Les étudiants des écoles et des universités : les étudiants doivent apprendre à manipuler des notions techniques et scientifiques ; pour cela ils ont besoin d’outils de communication et d’expression efficaces. Les doctorants sont confrontés à des situations pédagogiques nouvelles pour eux. Ils encadrent des cours, des travaux dirigés ou pratiques. Ils sont tenus de valoriser leurs compétences face à leurs pairs et à d’éventuels futurs employeurs. Ils doivent s’exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un français correct (projet Voltaire), s’affirmer, rendre leurs interventions vivantes.
Du fait de son statut d’organisme affilié à la direction du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, ALM-Formation est à même de se positionner comme un prestataire externe.

Les agents de la fonction publique : le respect de la charte Marianne impose aux fonctionnaires de gagner en efficacité rédactionnelle et d’améliorer la qualité de leur relation avec les administrés. Ils doivent également s’adapter à tous les changements liés à la révision générale des politiques publiques (RGPP). Ils sont aussi fondés à préparer les concours de l’administration.

Les personnels du secteur privé : management, gestion du temps et du stress, pratique de l’anglais... sont quelques-uns des savoirs que les salariés doivent maîtriser dans leurs entreprises.
« Le compte personnel de formation (CPF) a été créé par la loi du 14 juin 2013 (qui, elle-même, transpose un accord national interprofessionnel signé en janvier de la même année), mais son contenu n’avait pas été précisé. C’est désormais chose faite avec le projet de loi présenté le mercredi 22 janvier 2014, dont le volet formation professionnelle résulte d’un autre accord conclu le 14 décembre 2013 par les partenaires sociaux. Le CPF introduit un changement majeur : il sera ouvert à tous les actifs (salariés et chômeurs), quel que soit leur statut, et les accompagnera durant toute leur carrière professionnelle. Contrairement au DIF, les droits acquis chez un employeur seront transférables chez un autre employeur, et conservés lors des périodes de chômage. »

Le Monde, 22 janvier 2014